Retour à l’école !

Retour à l’école !

lowres_3352_09-16-Fred-2

Frédérick Castonguay, CFA

Chef des investissements

Frederick.Castonguay@bluebridge.ca

Retour à l’école !

Après un début d’été difficile en raison de l’issue du Brexit, nous avons tout de même connu une bonne saison, surtout comparativement à l’an dernier! Pourtant, cela ne signifie pas que le contexte des marchés est plus facile aujourd’hui. En effet, ceux-ci ne sont pas abordables. Les rendements des obligations sont encore moins élevés qu’il y a un an; 30 % des obligations d’État mondiales paient un coupon d’intérêt négatif. Les marchés boursiers sont onéreux sur une base absolue (historique), mais plus intéressants par rapport aux marchés obligataires. Cela signifie que les investisseurs sont contraints d’assumer de plus en plus de risques pour des rendements attendus plus faibles. Cette approche est valable si l’on croit que la croissance économique mondiale continuera d’augmenter, alors que la seule région qui enregistre actuellement de bonnes données économiques est celle des Etats-Unis. Tout compte fait, il est de plus en plus difficile de trouver de bonnes idées d’investissement qui préservent le capital. Nous avons simplement besoin d’avoir une plus grande ouverture d’esprit en ce qui a trait aux marchés et aux stratégies d’investissement.

À l’approche de l’automne, nous devons nous concentrer sur la qualité. Il existe plusieurs façons d’y parvenir. Du côté des marchés boursiers, la sélection des titres devient encore plus importante. L’accent devrait être mis sur les sociétés ayant une croissance soutenue de revenus et bénéfices de bonne qualité et qui se transigent à prix raisonnable. Celles-ci ont la capacité de générer d’importants flux de trésorerie, et ce, que l’environnement économique soit bon ou mauvais. Quant au revenu fixe, l’accent devrait être mis sur les émissions de crédit de qualité et non sur les obligations à rendement élevé, lesquelles ont obtenu de très bons résultats depuis le mois de février puisque leurs écarts de taux ont diminué de manière significative. Mis à part les marchés publics, nous avons mis beaucoup d’effort au cours des dernières années dans la diversification de nos portefeuilles en classes d’actifs non traditionnelles, notamment l’investissement en placements privés, la dette privée, l’immobilier, l’agriculture et les forêts, les fonds de couverture, etc. Cela est en partie dû à l’effort de réduire le « bruit » quotidien du marché et d’imputer des capitaux à des stratégies qui mettent l’accent sur des marchés moins efficaces et, par conséquent, qui offrent de très bonnes occasions de rendement pour un risque adéquat.

Investir avec succès est loin d’être facile. Cela exige une stratégie d’investissement bien définie qui peut uniquement être conçue une fois que les objectifs et les contraintes de l’investisseur sont bien compris. Une forte discipline lors de la mise en œuvre de cette stratégie est essentielle pour atteindre un taux de réussite élevé. La nature humaine et les émotions peuvent ébranler l’investissement, car ils interfèrent trop souvent avec les mécanismes décisionnels rationnels. La compréhension de ces concepts permet la réussite dans la gestion de patrimoine.