La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine s’intensifie de nouveau

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine s’intensifie à nouveau

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine s’intensifie de nouveau

Athina Torabi

Analyste, investissements

athina.torabi@bluebridge.ca

Début août, le marché est revenu en phase « risk off » et a eu tendance au repli lorsque les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine se sont intensifiées.

Le Président Trump a commencé par imposer de nouveaux tarifs douaniers de 10 % supplémentaires sur 300 milliards de dollars US de marchandises chinoises. Il faut se souvenir que les États-Unis imposaient déjà des tarifs douaniers de 25 % sur les importations de 250 milliards de dollars US en provenance de la Chine.

Immédiatement après cette annonce, les cours des actions américaines se sont effondrés et leur rendement sur 10 ans a fortement baissé, atteignant son plus bas niveau depuis la période préélectorale de 2016. Le rendement des obligations d’État allemandes a chuté à un niveau record alors que les investisseurs semblaient rechercher l’investissement le plus sûr possible en cette période d’incertitude. Les représailles de la Chine contre les mesures du Président Trump se sont traduites par la suspension des achats de produits agricoles américains. La monnaie chinoise, le yuan, a également connu un recul sous le seuil jusqu’alors constant de 7 pour 1 USD, rendant ainsi ses exportations plus concurrentielles. La Maison-Blanche a réagi en déclarant officiellement que la Chine était un pays « manipulateur de devises » et en exigeant que le FMI élimine l’avantage concurrentiel injuste créé par la dernière riposte de la Chine.

Alors que la situation entre les nations les plus puissantes du monde continue de s’aggraver, une question se pose : que va-t-il se passer à partir de là ? Il est difficile de le dire avec certitude, mais trois scénarios peuvent être envisagés.

Le premier serait que les deux pays pourraient s’engager dans une guerre commerciale sans merci, c’est-à-dire plus de droits de douane imposés par les États-Unis, suivis de plus de droits de douane chinois et d’un refus continu de la Chine d’acheter des produits agricoles américains. Ce rapport de force accélérerait une spirale descendante dans une relation où chaque partie tenterait de rendre la lutte commerciale plus douloureuse pour l’autre sur le plan politique. La hausse des tarifs douaniers augmenterait les coûts pour les fournisseurs, les fabricants, les détaillants et les consommateurs. Dans l’ensemble, ce scénario semble peu probable puisque les dommages mutuels seraient trop importants sur le plan économique.

Le deuxième scénario supposerait que le tumulte actuel ne fait que masquer les progrès qui se déroulent en coulisse dans les négociations entre les deux pays. Certains pourraient dire qu’ils se dirigent vers un accord plus tard cette année lors d’un sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) en novembre, auquel participeront le président Trump et le président Xi. Bien que cela soit possible, cela reste improbable, car dans les conversations avec les responsables américains, les Chinois ne cèdent manifestement pas beaucoup de terrain. Ils ne prennent pas les mesures nécessaires pour que l’entente se règle d’ici la fin de l’année.

Le troisième scénario serait que les Chinois décident tout simplement d’attendre. Ils ne verraient pas la nécessité de conclure un accord à court terme, car ils préféreraient attendre de voir si Trump sera réélu. Advenant sa défaite en 2020, la Chine pourrait intervenir et tenter de négocier un accord plus favorable avec un autre président américain. Toutefois, si Trump se trouvait à servir un second mandat, les Chinois concluraient qu’ils doivent parvenir à un accord, et les discussions deviendraient alors plus sérieuses. Un nouvel accord commercial entre les deux pays serait possible, mais certainement pas à court terme.

Dans les circonstances actuelles, une chose est sûre, c’est que nous nous dirigeons vers une période d’incertitude dans les mois à venir. Chez Blue Bridge, nous restons extrêmement vigilants face à tout changement significatif dans l’environnement économique et boursier.