Espoirs et promesses !

Espoirs et promesses !

lowres_3352_09-16-Fred-2

Frédérick Castonguay, CFA

Chef des investissements

Frederick.Castonguay@bluebridge.ca

Espoirs et promesses !

L’année dernière a été marquée par de grands changements politiques; on n’a qu’à penser au Brexit et à l’élection de Donald Trump. Rappelez-vous qu’au début de 2016, les marchés ont éprouvé de sérieuses difficultés. Par la suite, ils ont commencé à combler leur retard jusqu’à la journée fatidique du vote du Brexit, lequel a entraîné une correction de deux jours. Ils ont ensuite continué leur hausse jusqu’à la fin septembre, soit un mois avant les élections présidentielles américaines. Du début octobre jusqu’aux élections, on a ressenti une inquiétude sur les marchés quant au résultat potentiel et de l’incertitude qui en découlerait. Après l’élection de Trump, les marchés ont progressé pour terminer l’année en force, influencés par les promesses en matière d’économie faites par le président des États-Unis nouvellement élu. Maintenant, à quoi doit-on s’attendre en 2017 ?  L’indice S&P 500 a offert un rendement supplémentaire de +1 % pour le mois de janvier durant la reprise du marché, phénomène également connu sous le nom de « Trump Bump ». Les marchés ont-ils progressé uniquement en fonction de promesses ? Si tel est le cas, ils courent le risque de ne pas pouvoir assurer de rendements si le président ne respecte pas ces promesses, toutes choses étant égales par ailleurs.

Selon l’analyse des marchés mondiaux, 2017 devrait être une autre année de croissance lente, mais à un rythme qui devrait aller en s’accélérant. De plus, il n’y a actuellement aucun signe (ou très peu de probabilité) de récession au cours de la prochaine année. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les investisseurs, car nous prévoyons des rendements des marchés entre 5 et 10%. En ce qui concerne le marché obligataire, nous devrions nous attendre à ce que les rendements des obligations demeurent dans leur fourchette de prix à mesure qu’ils se consolident après la forte remontée récente et à mesure que l’inflation se stabilise. Les obligations ayant un crédit de qualité élevée pourraient être la meilleure occasion d’investissement cette année puisque les obligations à haut rendement ont pris de la valeur comparativement à l’exercice précédent. Si l’inflation ne cesse d’augmenter, les taux d’intérêt grimperont davantage. Toutefois, pour que cela se produise, les prix de l’énergie doivent augmenter comparativement à leur niveau actuel, ce que nous ne prévoyons pas en raison de l’offre abondante de pétrole sur les marchés. À titre d’exemple, le nombre d’installations de forage pétrolier nord-américaines a augmenté de 24 % comparativement à l’année dernière, ce qui signifie que les producteurs réalisent des bénéfices sur ce plan.

Sur une note moins sérieuse, et selon le Stock Trader’s Almanac, la progression du marché en janvier prédit le cours pour le reste de l’année dans 75 % des cas. Ainsi, un fort début d’année est un grand précurseur d’une année positive, et vice versa. Comme l’indice S&P 500 est en hausse de 1 % pour janvier, l’année semble prometteuse. Toutefois, gardez en tête que cela n’est pas toujours le cas, comme en 2016 lorsque le marché a mal commencé l’année, mais a terminé sur une note positive.