Q & R – retour sur le webinaire Investissement d’impact, la seule voie possible

Q & R – retour sur le webinaire Investissement d’impact, la seule voie possible

Julia Ainsworth, Directrice adjointe, Investissements

julia.ainsworth@bluebridge.ca

Rosalie Vendette, B.A.A., M.A., détentrice des certifications CPPD et FSA (SASB)

Experte en finance durable

Consultante indépendante

Le 29 septembre, Blue Bridge a présenté le webinaire « L’investissement d’impact : la seule voie possible », à l’occasion duquel Alain Roch, Julia Ainsworth et l’experte invitée, Rosalie Vendette, ont pris la parole.

Certaines questions n’ayant pu être posées durant le webinaire, nous avons jugé pertinent d’y répondre par le biais de cet article.

Question #1 : Selon ma compréhension, le Canada travaille actuellement sur une taxonomie ou une certification des investissements encourageant la “taxonomie” ?

Réponse : C’est exact. Un certain nombre d’acteurs de l’industrie de la finance se sont regroupés dans une initiative volontaire afin de créer une taxonomie de la transition en finance. Il ne s’agit pas d’une certification, mais plutôt d’une liste d’activités commerciales s’inscrivant dans une logique de transition vers une économie à faible intensité en carbone (le projet se concentre sur les changements climatiques). Le processus, qui a débuté l’an dernier, est coordonné par le Groupe CSA (Canadian Standards Association). Vous pouvez en apprendre plus en suivant le lien ci-après : https://www.csagroup.org/fr/news/definition-du-financement-de-la-transition-au-canada/

 

Question 2 : Comment reconnaitre les investissements environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) ?

Réponse : Au Canada, il n’y a pas de standard, ni de certification des investissements ou des produits d’épargne. Ainsi, lorsqu’un gestionnaire de portefeuille bâtit une stratégie d’investissement, il incombe à sa firme de décider des thèmes ESG qui seront priorisés et des moyens qui seront employés pour intervenir avant d’investir et/ou pendant l’investissement.  Même chose pour les produits d’épargne. En absence de standard, nous recommandons la transparence. Il convient d’examiner ce qui est proposé et de valider si cela convient à vos souhaits et préoccupations.  Pour vous accompagner dans vos réflexions, vous pouvez consulter le site de l’Association canadienne de l’investissement responsable (https://www.riacanada.ca/fr/le-marche-de-lir/produits-dinvestissement/) ou encore le système de cotes  de Morningstar (https://www.morningstar.com/articles/957286/our-sustainability-rating-methodology-got-an-upgrade). Attention… Ce dernier a développé sa propre méthodologie, ce qui implique des avantages et des inconvénients.

Question 3 : Existe-t-il un indice évaluant les entreprises selon les critères ESG ?

Réponse: Il existe de nombreux d’indices, comme la famille MSCI (https://www.msci.com/esg-indexes), ou encore le Dow Jones Sustainability Index, maintenant administré par S&P (https://www.spglobal.com/esg/csa/indices/), les indices Solactive (https://www.solactive.com/indices/esg/) et ceux développés en collaboration avec Sustainalytics (https://www.sustainalytics.com/esg-indices/). Cette liste est non exhaustive. Cependant, tout comme Morningstar, ces indices se basent sur la méthodologie propre à chacun, ce qui implique des avantages et des inconvénients.

 

Il est en effet important de bien comprendre les méthodologies utilisées par les différents indices (et tout gestionnaire d’actifs) pour s’assurer qu’elles sont alignées sur vos objectifs. Un gestionnaire d’actifs peut créer son propre score ou utiliser le système de notation d’un fournisseur de données. Les différences de méthodologies peuvent conduire à l’évaluation d’une entreprise de manière très différente, avec parfois des scores diamétralement opposés. A titre d’exemple, un score élevé peut être attribué à une société pétrolière possédant les indicateurs ESG les plus solides par rapport aux autres sociétés pétrolières. Cette même entreprise peut obtenir un score très faible selon la méthodologie employée et une approche de comparaison différente de celle utilisée par ses pairs, pouvant même aller jusqu’à l’exclusion du seul fait de son secteur d’activité. En général, les informations relatives à la méthodologie de calcul d’un score sont disponibles en ligne. En raison du manque de standardisation de la notation, il n’y a pas d’indice de référence. Quoi qu’il en soit, il serait difficile d’un créer, compte tenu de la diversité des approches pouvant répondre aux normes ESG.

 

➡️Pour visionner le webinaire en différé : https://adobe.ly/3ilWNXB
➡️Pour télécharger la présentation : Présentation