Où investir après la pandémie ?

où investir

Où investir après la pandémie ?

Alain E. Roch

Alain E. Roch, MBA

Président et chef de la direction

Alain.Roch@bluebridge.ca

Il peut vous sembler ironique de partager avec vous les opportunités d’investissement post-covid alors que la gestion de la pandémie va faire basculer jusqu’à 150 millions de personnes sous le seuil d’extrême pauvreté…[1] Pourtant, c’est justement le rôle d’un Family Office de générer des idées susceptibles de créer de la valeur pour ses clients afin d’avoir un impact positif sur leurs familles et le monde dans lequel nous vivons. Telle est notre mission!

A l’approche de 2021, l’arrivée de vaccins contre la Covid-19 et le maintien des dépenses gouvernementales devraient accélérer la reprise économique. Même si les effets de la pandémie continueront à se faire sentir tout au long de 2021, surtout si une 3e vague frappe en février ou mars, de belles opportunités d’investissement vont s’offrir aux gestionnaires de patrimoines.

Le rythme de la reprise va varier d’un marché à l’autre. Si certaines économies asiatiques se sont presque rétablies, les États-Unis et l’Europe traversent une deuxième vague pandémique qui frappent durement leurs économies. La reprise sera tout aussi inégale selon les secteurs économiques. Ainsi, l’industrie manufacturière et le commerce de détail devraient surperformer le secteur énergétique.

Enfin, la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle américaine représente un retour à la normale qui, avec le début des vaccinations, devrait permettre un redressement de la croissance et du commerce mondial. Dans ce contexte, nous nous attendons à un affaiblissement de la devise américaine en 2021.

Cela étant dit, nous avons identifié trois thèmes d’investissement qui permettront aux portefeuilles de nos clients de générer de la valeur dans les circonstances actuelles : maintenir un investissement en or physique, cibler les tendances thématiques sur le marché des actions et utiliser les marchés non cotés pour accéder à davantage de valeur.

 

  1. Gardez votre or…

Les incertitudes à court terme devraient maintenir le cours de l’or dans une fourchette comprise entre 1’800 et 2’000 USD/once. Même s’il ne génère pas de revenu, cet investissement offre une protection relativement efficace contre la volatilité des marchés boursiers. La dépréciation du dollar pourrait entre autres encourager la demande d’or physique. Plus tard, lorsque la reprise sera installée, que les taux réels seront retournés à des niveaux plus normaux, le cours de l’or devrait se rapprocher de 1’650 USD/once.

  1. Capter la reprise dans des tendances thématiques…

L’actualité positive sur les vaccins a éliminé le scénario du pire pour la reprise économique, rendant les titres sensibles au cycle conjoncturel, y compris les petites capitalisations, plus attrayants. Cela ouvre la voie à un rattrapage partiel au niveau des valorisations et des bénéfices dans les secteurs de l’industrie du voyage, de la construction, des matériaux, de la finance et de l’énergie. La demande de titres de qualité dans le domaine de la santé et de la technologie se maintiendra en 2021, tout spécialement après le stade de reprise initial, compte tenu de leurs fondamentaux solides.

De plus, certaines tendances semblent aujourd’hui incontournables, et la crise sanitaire du Covid-19 semble même les avoir accélérées. J’en veux pour exemple les investissements durables que les plans de relance gouvernementaux vont stimuler, à l’instar des propositions de « Green Deal » européenne ou de « Green New Deal » américaine.

Toutefois, il ne faut pas pour autant revendre toutes ses actions dans les entreprises qui ont bénéficié de la pandémie (Zoom, Netflix), notamment parce que des tendances issues de la pandémie, comme le télétravail, vont perdurer au moins partiellement.

 

  1. Investir réellement…

Les investissements réels, tangibles, comme l’immobilier, les terres agricoles et constructibles, la forêt, etc. représentent une source de diversification essentielle. En outre, les actifs liés aux infrastructures sont sur le point de bénéficier des dépenses publiques massives[2].

 

A bon entendeur…

 

[1] Le vieillard et le pauvre, conte du 21e siècle : https://bluebridge.ca/blogue-alain-e-roch-le-vieillard-et-le-pauvre-conte-du-21e-siecle/

[2] Infrastructures : une source de rendement alternatif : https://bluebridge.ca/alain-roch-infrastructures-une-source-de-rendement-alternatif/