La performance et le quotidien

La performance et le quotidien

Sandrine-Vignette

Sandrine Mainville

Médaillée olympique

La performance et le quotidien

Nous accueillons avec joie la première contribution à notre lettre d’information de notre jeune avocate-médaillée olympique. Sandrine Mainville a bien voulu nous confier ses impressions sur son parcours de sportive de haut niveau.

C’est incroyable à quel point il y a certains jours dans notre vie où rien de bien spécial n’arrive, et d’autres jours qui peuvent marquer notre vie à jamais. Les Jeux Olympiques, en tant que tels, représentent une expérience de deux semaines qui font vivre à ses participants toutes sortes d’émotions intenses. C’est un autre monde, une autre planète ; il n’y a rien de comparable.

Je ne voulais pas seulement participer à ces Jeux, je voulais performer. Cela étant dit, «performer» pour moi ne signifiait pas nécessairement gagner une médaille aux JO. Mon but cet été était de n’avoir aucun regret, de revenir de Rio en étant convaincue que j’avais tout fait pour obtenir le meilleur résultat possible. Je devais donc prendre en considération tout le chemin que j’ai du parcourir pour me mener aux Jeux, tous les obstacles que j’ai du surmonter et tous les choix difficiles que j’ai du faire. Les Jeux Olympiques mettent un terme à quatre années d’efforts, et tout cela se concrétise finalement en une course. Tout peut arriver ; il y a beaucoup de choses qu’un athlète ne peut pas contrôler. J’étais mentalement préparée à tout.

Mes coéquipières et moi avons mis la main sur la médaille de bronze du relais 4x100m nage libre, ma seule épreuve aux Jeux. Je crois sincèrement que j’étais au bon endroit au bon moment. Tout s’est déroulé de la meilleure façon possible. Je n’aurais pas pu demander mieux. Est-ce que ça revient à dire que j’ai bien performé aux Jeux? Je ne crois pas. J’ai bien assuré cette épreuve et je suis satisfaite de mon expérience parce que je suis convaincue d’avoir tout fait pour être au meilleur de moi-même. Le sport de haut niveau, c’est ça. Tout est une question de processus. Il faut être capable d’apprécier ce processus. Aujourd’hui je peux dire que je suis fière de l’athlète que je suis devenue, beaucoup plus que de la médaille que je porte autour du cou.