La Blockchain expliquée

La Blockchain expliquée

Louis Roy

Louis Roy, CPA, CA

Associé en certification et leader Blockchain

 Raymond Chabot Grant Thornton

Adoptée ou décriée, la Blockchain provoque des changements majeurs en matière de transactions. Explications :

Tout le monde en parle… la Blockchain promet de faire des merveilles et de révolutionner le monde, un peu à la manière d’Internet dans les années 90… Mais qu’est-ce que c’est ? Une technologie disruptive ?

La Blockchain ou « chaîne de blocs » en français est comme un gigantesque livre comptable, base de données, qui permet d’écrire et de retracer les opérations numériques échangées entre plusieurs personnes. Puisqu’elle est partagée par tous, elle ne peut être mise à jour que par accord consensuel entre les participants. Son intérêt réside dans le fait qu’elle est infalsifiable. Une fois que l’information est enregistrée dans un « bloc », c’est définitif et inaltérable. Toutes les transactions et informations qui sont en amont de ce bloc peuvent donc être vérifiées à tout moment.

Si on veut imager ce qu’est la Blockchain de façon simpliste, regardons le scénario suivant.

Une personne (un « nœud ») a un fichier de transactions sur son ordinateur (un « registre »). Plusieurs comptables/auditeurs (que l’on appelle des « mineurs ») possèdent le même registre sur leur ordinateur respectif (il est donc « distribué »). Lorsqu’une personne effectue une transaction, son ordinateur envoie un message (« e-mail ») à chaque comptable/auditeur pour les informer. Chaque comptable/auditeur se précipite pour être le premier à vérifier que la personne qui veut faire une transaction peut se permettre de faire cette transaction. Le premier comptable/auditeur à effectuer la vérification et la validation appuie sur « RÉPONDRE À TOUS », et joint sa technique de vérification de la transaction (le « proof-of-work »). Si les autres comptables/auditeurs sont d’accord, tout le monde actualise son fichier et la transaction est « autorisée ».

En résumé la Blockchain est une base de données partagée, transparente, fiable et fonctionnant “sans organe central de contrôle”. Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? C’est une base de données qui :

  • Est partagée : tout le monde peut en avoir une copie à jour sur son ordinateur.
  • Est transparente : toutes les informations en relation avec les transactions effectuées y figurent et sont lisibles de tous.
  • Est fiable : il est techniquement impossible qu’une information erronée ou qu’une erreur soit présente et validée sur la Blockchain.
  • Fonctionne sans organe central de contrôle : aucune entité (institution, personne, logiciel…) ne contrôle et ne régule la Blockchain et les informations qui y sont présentes. C’est le réseau en lui-même qui la régule et lui assure sa fiabilité par le biais de plusieurs processus mathématiques et algorithmiques.

C’est sûrement plus compliqué que cela, non ? Oui, mais pas tant au niveau du concept…

Comme vous pouvez l’imaginer, à travers son fonctionnement en réseau, la Blockchain ouvre des enjeux très étendus : pas d’États, pas de banques, pas d’instituts de gouvernance centralisée… c’est la porte ouverte à toutes les désintermédiations d’où un impact important à prévoir sur la façon de faire les affaires dans le futur.

Par la nature même de la Blockchain, de multiples applications sont possibles. En autre on peut classer l’utilisation de la Blockchain dans différente catégorie telle que :

  • Les applications pour le transfert d’actifs (utilisation monétaire, mais pas uniquement : titres, votes, actions, obligations…).
  • Les applications de la Blockchain en tant que registre : elle assure ainsi une meilleure traçabilité des produits et des actifs.
  • Les contrats intelligents (« smart contracts ») : il s’agit de programmes autonomes qui exécutent automatiquement les conditions et termes d’un contrat, sans nécessiter d’intervention humaine une fois démarrée.

Les champs d’exploitation sont immenses : banques, assurance, santé et industrie pharmaceutique, chaine d’approvisionnement (« supply chain ») de nombreux secteurs (agroalimentaire, luxe, commerce international, distribution, vins, aéronautique, automobile…), industrie musicale, énergie, immobilier, vote…

La Blockchain ouvre également la voie d’un nouveau web, le web décentralisé, et d’une nouvelle économie numérique, la token économie[1].

La Blockchain est donc une technologie promise à un bel avenir par la grande variété des usages envisagés et présente indéniablement de formidables atouts. Sa croissance fulgurante impressionne, mais à ce jour si on veut rendre effectif le plein potentiel de la Blockchain des défis devront être surmontés à l’égard d’enjeux techniques, monétaires et financiers, sécuritaires, économiques et commerciaux, et juridiques.

Nous aurons le plaisir d’aller plus en profondeur sur certains aspects de cette fascinante technologie au grand potentiel disruptif au cours des prochains articles.

[1] Token économie : https://blockchainhub.net/blog/blog/token-economy-future-currencies/