Le risque en investissement, parallèle avec le golf

Le risque en investissement, parallèle avec le golf

Felix Gamache

Félix Gamache

Stagiaire investissements

felix.gamache@bluebridge.ca

Le risque fait partie intégrante de notre quotidien. Pour certain, le risque est de finalement adresser la parole à la personne qui fait battre son cœur, pour d’autres, c’est de reporter à plus tard la prise de rendez-vous de changement de pneus d’hiver en se disant qu’il est peu probable qu’il neige en novembre. En finance, le risque est un terme répandu et chacun en possède sa propre définition. Chez Blue Bridge, le risque est défini par la probabilité de perte permanente de capital, tandis qu’ailleurs, notamment dans les théories modernes de gestion de portefeuille inspiré de celle d’Harry Markowitz, le risque est plutôt perçu comme de la volatilité. Dans ce texte, il sera question de la relation qu’entretiennent les investisseurs avec le risque.

Qu’est-ce que le risque ?

D’abord, définissons ce que représente vraiment le risque. Le Larousse définit le risque comme « le fait de s’engager dans une action qui pourrait apporter un avantage, mais qui comporte l’éventualité d’un danger ». Chacun définit le risque à sa manière, mais tout le monde s’entend pour dire que celui-ci est difficile à évaluer et qu’il est complexe de le quantifier. Afin d’évaluer le risque, les investisseurs le mettent souvent en relation avec le rendement espéré[1] d’une stratégie ou d’un titre puisque, rappelons-nous, il est impossible de garantir un rendement. En effet, qui dit rendement, dit prise de risque et qui dit prise de risque, dit possibilité de perte. Ainsi, il est possible d’évaluer le risque pour un titre ou une stratégie en créant un rapport avec le rendement espéré. L’investisseur peut donc identifier pour la même quantité de risque quel rendement espéré est le plus attrayant.

Comment j’appréhende le risque ?

Une des premières questions que l’on doit se poser lorsque l’on désire investir est la suivante : quel degré de risque suis-je prêt à assumer ? Chaque personne répond généralement à cette question instinctivement selon leur personnalité et leur situation. Tout le monde est différent et certaines personnes vivent mieux avec le risque que d’autres. Plusieurs exemples de la vie courante permettraient d’illustrer cette relation, mais comme je suis un golfeur aguerri qui entrevoit un hiver long et rigoureux et qui s’ennuie déjà de son sport, je ferai un parallèle avec celui-ci. Personnellement, j’adore prendre des risques sur un terrain de golf, mais je ne prendrais pas un risque en tentant un coup plus agressif, sans en avoir mesuré au préalable les chances de recevoir une récompense au moins proportionnelle à ce risque.

Afin d’évaluer si le risque en vaut la chandelle, j’utilise le même processus qu’un investisseur lorsqu’il évalue si l’investissement dans un titre ou une stratégie d’investissement est un choix judicieux. En effet, je tente d’estimer quelles sont mes chances de réussite, qu’est-ce qui se passe si je rate mon coup et quelle est la dispersion des autres possibilités. Une fois cette évaluation réalisée, je tente le grand coup seulement si je juge que je suis récompensé par ma prise de risque, sinon j’adopterais une approche plus prudente, enfin… presque tout le temps. Évidemment, je suis biaisé dans mon évaluation parce que j’ai confiance en mes talents de golfeur. En investissement, ce biais se perçoit souvent dans le profil d’investisseur et ainsi que dans la situation dans laquelle il se retrouve. Par exemple, l’investisseur sera plus enclin à prendre un risque sur un dollar additionnel que sur le premier dollar gagné tout comme celui-ci voudra être plus prudent lorsqu’il les dollars investis seront utilisés pour la retraite ou pour les études de la progéniture.

Aligner la prise de risque avec vos objectifs et l’horizon de temps

En somme, il est important pour l’investisseur de bien établir ses objectifs d’investissements puisqu’un investisseur souhaitant faire fructifier sa fortune devra nécessairement prendre plus de risque qu’un investisseur qui souhaite la préserver. L’important lorsque l’on veut composer avec le risque est de prendre une décision bien éclairée. Ainsi, au golf, je m’assure d’avoir évalué la condition du terrain et le vent avant de m’exécuter. En investissement, il est primordial de tenir compte des objectifs et de l’horizon de temps.

[1] Rendement espéré : rendement que l’investisseur anticipe obtenir en investissement dans cette stratégie