Dernière ligne droite avant les Olympiques, comment se préparer

Dernière ligne droite avant les Olympiques, comment se préparer

7115_JOSEE_21535 - belle

Josée Bélanger

Médaillée Olympique et conférencière

http://www.joseebelanger9.com

Une participation aux Jeux Olympiques représente le plus grand rêve de plusieurs athlètes. Cette compétition qui rassemble les meilleurs athlètes du monde entier, dans chacune des disciplines, est des plus prestigieuses !

La préparation dure 4 ans. Elle est remplie de hauts et de bas, de victoires et de défaites, de travail acharné, de doutes, de blessures, de satisfaction, de moments mémorables et d’apprentissages. C’est en quelque sorte une montagne russe d’émotions ! Qu’est-ce qui nous encourage à poursuivre ? La passion, la volonté de se dépasser, se réaliser … C’est ce que rend la vie intéressante, n’est-ce pas ?

Bien qu’on se prépare pendant tous ces mois, il n’y a toutefois rien de certain. En soccer, il faut d’abord se qualifier dans notre région lors d’un tournoi réunissant l’Amérique du Nord et central. Ensuite, il faut, de manière individuelle, sécuriser notre place dans l’équipe (performances et santé) puisque l’envoi officiel de la liste de joueuses qui représentera le pays n’est fait qu’environ un mois avant les Jeux Olympiques.

À quoi ressemble une préparation olympique ?

En soccer, on parle d’entrainement technique, tactique, mental et physique.

Au cours des 4 années de préparation, on développe et on peaufine des systèmes de jeu de manière à s’adapter à différents adversaires.

On joue à des jeux vidéo avec notre cerveau ; des électrodes sont positionnées sur des endroits spécifiques de notre tête afin de noter l’activité cérébrale de manière à entrainer notre concentration et la gestion de nos émotions parce qu’un match dure 90 minutes et qu’on ne peut pas se laisser affecter par nos erreurs ou encore des décisions de l’arbitre. D’un point de vue d’équipe, on s’assure de bâtir une culture d’équipe positive et à l’image des valeurs mises de l’avant. Chacune y trouve son rôle et agit pour le bien collectif avant tout.

Enfin, d’un point de vue physique, durant tous les entrainements et les matchs internationaux qui ont été joués, des données ont été captées en direct par un GPS et un cardiofréquencemètre. Une analyse est ensuite effectuée de manière à guider la périodisation de l’entrainement, mais également afin d’aider à l’élaboration de stratégies de match selon les conditions climatiques et les types d’adversaires à venir.

Deux mois et demi avant le début des Jeux Olympiques, le tirage au sort des groupes pour le tournoi olympique est effectué. C’est à compter de ce moment qu’on connait les équipes qu’on affrontera. Le staff d’entraineurs recueille et bâtit une banque de séquences vidéos et on se met alors en mode analyse des équipes et des joueuses qui les composent : leurs tendances, leurs joueuses-clés, leurs systèmes de jeu offensifs et défensifs, nos opportunités, etc. dans le but de ne rien laisser au hasard et d’orienter nos choix de jeu.

Du point de vue de la préparation mentale, on se réunit en équipe accompagnée du psychologue sportif de l’équipe et on passe au travers de situation “what if”. On ressort les pires situations qui pourraient arriver et on discute des possibles conséquences et des solutions pour éviter qu’un individu ou que l’équipe en soit affecté(e) négativement. Par exemple, une joueuse marque dans son propre but ..!

Du point de vue des médias, on se rassemble encore une fois de manière à établir des lignes de conduite et des règles pour éviter de se laisser influencer négativement. Il est super important de se créer une bulle et de ne rien laisser y pénétrer qui pourrait affecter notre focus.  On s’offre des outils afin de gérer la pression et les différentes questions qui pourraient être inconfortables.

En terminant, une fois que les objectifs et les moyens sont clairs et structurés, il est plus facile de se concentrer sur un match à la fois. Ensemble nous avons marqué l’histoire en rapportant une 2e médaille de suite, ce qui n’était pas arrivé depuis 100 ans en sport collectif !