Papa, maman, est-ce qu’on est riche?

Papa, maman, est-ce qu’on est riche?

Alain Roch

Alain E. Roch, MBA

Président et chef de la direction

Alain.Roch@bluebridge.ca

On estime que ce sont plus de 4000 milliards de dollars qui seront légués dans les prochaines années à la prochaine génération entre le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni.

Cette NextGen, ces jeunes héritiers en devenir, se retrouvent généralement démunis face à cette manne financière. Pourtant souvent mieux formés et mieux éduqués que leurs parents, ils n’ont pas les connaissances spécifiques suffisantes pour appréhender, gérer et utiliser leur fortune. Certes les réseaux sociaux et les réseaux professionnels favorisent l’accès facile à l’information et à la connaissance, mais dans le domaine de la finance, comme dans bien d’autres, ce n’est qu’une illusion du savoir.

L’adage qui prétend que « La première génération construit, la seconde maintient, la troisième détruit » illustre bien ce phénomène. Peut-on réellement planifier le succès sur plusieurs générations en proposant plus que la structure du patrimoine autour de la constitution d’un trust par exemple ? Est-il possible de transmettre les connaissances qui ont fait le succès de la première génération ? Accompagner les familles fortunées répond à un besoin clair en termes de transmission patrimoniale, de préservation de richesse, d’éducation des futurs héritiers et de gouvernance familiale qui va au-delà du conseil financier.

Si les héritiers de ces 4000 milliards de dollars ne sont pas outillés pour recevoir ce legs et l’investir afin de générer une valeur ajoutée ou l’investir dans des causes philanthropiques, par exemple, alors les conséquences économiques et sociales peuvent être négatives. Imaginez une entreprise familiale héritée par un membre de la famille qui n’est ni prêt ni outillé à recevoir un tel patrimoine. À l’inverse, la bonne gestion d’un patrimoine reçu pourrait contribuer positivement à la collectivité.

Une des raisons qui explique que les gens sont en général mal préparés à recevoir des héritages est le fait qu’il est rare que ce soit un sujet de discussion familiale. En effet, souvent les parents n’osent pas discuter ouvertement de l’envergure de l’héritage afin de motiver leurs enfants à faire leurs propres efforts pour s’enrichir.

Notre expérience nous montre que la préservation du capital financier n’est jamais acquise et sans une véritable stratégie familiale de gouvernance et d’éducation, le déclin de la fortune est probable.

Aujourd’hui, la gouvernance familiale et l’éducation reposent principalement sur les épaules des institutions financières, en particulier les Family Offices. La grande force des Family Office réside dans les qualités évoquées dans la dénomination d’une telle structure : « un bureau au service d’une famille, » c’est-à-dire une structure de taille humaine et personnalisée gérant les besoins spécifiques d’une famille. Pour répondre aux besoins de plus en plus complexes des familles, les Family Offices sont au croisement de très nombreuses disciplines : gestion de patrimoine, droit et fiscalité internationaux, finances, économie, assurances, psychologie, sociologie, sciences politiques et…’éducation.

Ces multiples préoccupations vont au-delà de la simple gestion des actifs. Il est d’autant plus légitime de se questionner et de se soucier de la gestion du patrimoine et d’en planifier sa transmission. C’est afin d’initier la NextGen à ces différents sujets clefs que nous avons mis sur pied la Blue Bridge Academy :

 

Initier à la philanthropie

Nous abordons tout d’abord la question de la richesse par le biais des possibilités philanthropiques qu’elle offre. Les jeunes héritiers participent aux activités philanthropiques de la Fondation Blue Bridge pour l’Enfance. Nous leur expliquons pourquoi nous nous sommes engagés dans telle ou telle cause et leur offrons la possibilité de s’impliquer.

Former à l’investissement

Les héritiers ont la possibilité de faire un stage dans notre département des investissements,durant lequel ils participeront aux discussions macro-économiques, élaboreront des stratégies d’investissement, participeront aux processus de sélection des gestionnaires et devront rédiger un projet de recherche.

Sensibiliser à l’ingénierie patrimoniale

Les NextGen pourront découvrir comment un family Office peut aider un client qui veut investir dans une forêt, financer une start-up, débuter une collection d’art ou vendre sa voiture de collection aux enchères, etc.

Protection des données et cybersécurité

Les enfants de familles fortunées sont aussi une cible de choix pour les hackers, qu’il s’agisse d’usurpation d’identité ou de tentative d’extorsion de fonds. Il s’agit de les sensibiliser aux risques pour eux et pour la famille.

Le transfert d’un patrimoine inclut sans contredit le transfert de valeurs d’une génération à l’autre. Il est grand temps d’arrêter d’éviter les conversations importantes concernant votre succession et sa valeur.

Le lundi 3 juin prochain, à 19h30, Blue Bridge organise une discussion sur ce sujet avec Mme Robin Taub, auteure du livre « A Parent’s Guide to Raising Money Smart Kids ». N’hésitez pas : RSVP legacy@bluebridge.ca

 

Bibliographie :

« Accueillir et fidéliser le client fortuné : La relation client dans la gestion de fortune », Rémi Chadel, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2013

« Comment les familles riches parlent d’argent avec leurs enfants? », Marjorie Théry, Bilan, décembre 2018

« Être nommé héritier peut susciter certaines inquiétudes », Carmela Guerriero, les affaires, juillet 2017