À quoi rêvent les milliardaires?

À quoi rêvent les milliardaires?

Alain Roch

Alain E. Roch, MBA

Président et chef de la direction

Alain.Roch@bluebridge.ca

Nous savons précisément comment investissent les milliardaires… À titre d’exemple, en 2018, ils ont privilégié les placements privés et l’immobilier.

Mais que savons-nous de leurs rêves, de leurs aspirations, de leurs dépenses ?

Rien, ou presque !

 

Les îles privées…

Posséder son île privée est devenu très prisé parmi les milliardaires. Sir Richard Branson, fondateur du groupe Virgin, a investi pas moins de 10 millions de dollars pour transformer le paysage accidenté de Necker Island en un lieu de villégiature luxueux. La louer à la journée vous en coûtera tout de même 46,000 dollars…

L’île privée du magicien David Copperfield (parmi les onze qu’il possède), Musha Cay, est sans aucun doute l’une des adresses les plus confidentielles au monde, connue d’une poignée de privilégiés et de proches du prestidigitateur. Accessible seulement 10 semaines par an (la famille de Copperfield y vit le reste de l’année), Musha Cay est un projet pharaonique sorti de l’imagination débordante du richissime illusionniste. Comme la majorité des îles privées, Musha Cay ne peut accueillir qu’un nombre limité de visiteurs et ne peut être louée que dans son intégralité. Le tout pour 37,000 dollars la nuit (à condition de passer quatre nuits minimum sur l’île).

 

Les demeures extraordinaires…

Dans le domaine de l’immobilier destiné aux milliardaires, on s’exprime de plus en plus en centaine de millions de dollars. Dans ce marché en pleine expansion, une demeure en particulier, située en Floride, s’est placée en tête de liste cette année, avec une valeur de 135 millions de dollars. Ce record a très vite été battu par un complexe résidentiel situé à Beverly Hills, à 195 millions de dollars. Cette fabuleuse propriété, qui s’étend sur plus de 10 hectares, offre une vue inoubliable à la fois sur les canyons de Los Angeles et les lumières de la ville – livrée avec son propre vignoble…

Le Fondateur d’Oracle, Larry Ellison, personnage incontournable du monde de l’informatique, passionné d’œuvres d’art japonaises et de samouraïs, possède quant à lui une propriété en Californie des plus surprenantes puisqu’il s’agit ni plus ni moins que de la reproduction d’un village japonais médiéval.

 

Les avions…

Dans sa récente étude de marché consacrée aux personnes très fortunées, Airbus indique que dans certaines cultures, ces clients « particuliers » sont généralement accompagnés d’un nombre de personnes supérieur à la capacité maximale de la majorité des jets privés. Ainsi les grandes fortunes d’Asie, du Moyen-Orient, de Chine ou de Russie ont tendance à privilégier les avions de ligne convertis en jet privé.

La tendance étant confortée par l’augmentation du nombre de milliardaires à l’échelle de la planète, cette nouvelle demande génère désormais une part significative du chiffre d’affaires des deux principaux avionneurs actifs dans ce domaine, Airbus et Boeing.

Cependant, il ne suffit pas d’ajouter des sièges pour satisfaire ces clients exigeants. La personnalisation est le maître mot de la conversion et les avions doivent être équipés de tout le confort et le luxe auxquels sont habitués leurs propriétaires fortunés : douches ultra sophistiquées, cuisines entièrement équipées, salles de réunion parfaitement connectées, pianos, aquariums, etc.

Les prix varient énormément, à partir d’un prix de base de 300 millions de dollars pour un A380 et de 350 millions de dollars pour un Boeing. La personnalisation représente un coût supplémentaire compris entre 200 et 400 millions de dollars en fonction de l’ameublement et des équipements choisis.

Airbus a déjà vendu 170 jets privés depuis le lancement de cette nouvelle branche de son activité en 1997. Boeing, qui avait démarré un an plus tôt, a quant à lui livré 195 appareils et compte 217 commandes en attente.

 

Les grandes explorations…

Étonnement, davantage de personnes ont visité l’espace que l’épave du Titanic qui repose par 4000 mètres de fond de l’Atlantique Nord, au large des côtes de Terre-Neuve.  Cette incroyable croisière est offerte au prix de 105,129 $ US, tarif d’un billet de première classe pour le voyage inaugural tragique du célèbre paquebot, ajusté selon l’inflation. Les fonds amassés aident à financer les coûts de la compagnie propriétaire du site. Chaque participant passe sept jours à bord du navire de recherche et plonge au minimum une fois sur le Titanic.

 

Et enfin, les rêves d’immortalité…

Que désire une personne qui peut potentiellement tout posséder ? L’une des rares choses impossibles à acheter : du temps.

Peter Thiel, milliardaire libertarien et investisseur de premier rang dans la Silicon Valley, a 48 ans et possède 2,8 milliards d’euros. Une fortune qui lui permet de tout acheter et de vivre comme un roi jusqu’à la fin de ses jours. Malgré tout, il s’intéresse à l’une des rares choses qu’il ne peut acquérir : l’immortalité.

L’obsession de Peter Thiel pour la régénération cellulaire et la lutte contre le vieillissement, ainsi que ses investissements dans les start-up qui y sont dédiées, sont connus dans la Silicon Valley. En 2014, il déclarait qu’il était « essentiellement contre » la mort et que contrairement à tous ceux qui avaient intégré le fait qu’ils mourraient un jour, lui « préférait se battre contre ».