Passion, dépassement de soi, obstinationpourquoi certaines personnes doivent dépasser leurs limites pour se sentir vivre?

Passion, dépassement de soi, obstinationpourquoi certaines personnes doivent dépasser leurs limites pour se sentir vivre?

Alain_Vignette2

Alain E. Roch, MBA

Président et Chef de la Direction

Alain.Roch@bluebridge.ca

A passé 52 ans, j’ai eu la chance d’effectuer un dernier vol dans un avion militaire de l’armée suisse, le légendaire Mirage III : vol aux limites du domaine de cet avion, 6.8g d’accélération, très haute altitude, voltige, interceptions, etc. Rien de comparable avec le sommet de l’Everest, mais il m’a fallu plus de 2 ans pour me remettre en super forme et atteindre la limite de poids exigée pour avoir le droit de prendre place sur le siège éjectable.

J’ai eu tout le temps de me questionner sur cet objectif personnel et de réfléchir aux raisons qui poussent mes pairs à déplacer des montagnes.

…le dépassement de soi est une compétition dans laquelle le seul adversaire à affronter est soi-même…

Si le dépassement de soi consiste à mettre en œuvre des forces mentales permettant de surmonter ses propres limites, d’origines physiques, culturelles ou éducationnelles, alors le dépassement de soi est une compétition dans laquelle le seul adversaire à affronter est soi-même. Le succès dans cette compétition n’engendre pas de vaincu et ne se fait donc pas au détriment d’autrui.

Le dépassement de soi serait donc l’exploration du champ des possibles et de l’atteignable en dehors de ce qui nous paraît possible et réalisable, en dehors des limites du concevable. Qui fixe les limites ? Deux réponses s’imposent, le corps et le mental. Selon Le professeur et nutritionniste sud-africain Tim Noakes, le cerveau jouerait le rôle de régulateur de l’effort, c’est-à-dire qu’il détermine et adapte la part du muscle recrutée vis-à-vis de l’effort à fournir, et gère cette part pour ne pas rompre l’équilibre physiologique. Selon les études, il n’y a jamais la totalité du muscle qui est sollicitée, mais seulement entre 35 et 50 %. Cela veut dire que le cerveau, donc le mental, n’exploite pas le potentiel réel du corps. Dès lors, il est primordial de prendre conscience de l’importance d’un entraînement psychologique.

…le dépassement de soi est une valeur qui devrait être enseignée, car c’est un vecteur d’amélioration et de progression pour l’individu, voire d’évolution pour la société…

Le renforcement mental permet de changer notre point de vue sur les obstacles aussi bien physiques que psychologiques, dans le domaine sportif, privé et professionnel. Il s’agit avant tout d’une aventure humaine, parcourir le chemin vers la connaissance de soi. Plus on essaye de repousser ses limites, de gagner un mental efficace, plus le désir de comprendre et de réfléchir sur son fonctionnement interne est présent. Cette exploration de soi aboutit à une réaffirmation ou redéfinition de soi. Il est alors question d’un gain de confiance et d’estime de soi. La performance et l’envie de performance s’accompagnent d’une évolution de la vie quotidienne, faire plus attention à soi, avoir une alimentation et une hygiène de vie plus saines. Cela a souvent pour conséquences une perte de poids, mais également l’apparition d’un sentiment de maîtrise de son corps et de l’environnement, de l’accroissement des compétences d’analyse et de réflexivité (réflexion sur son propre fonctionnement) et d’une meilleure maîtrise des émotions pour en faire une force, gérer les pensées parasites, stress et autres éléments négatifs.

Ainsi défini, le dépassement de soi est une valeur qui devrait être enseignée, car c’est un vecteur d’amélioration et de progression pour l’individu, voire d’évolution pour la société.

Nos civilisations et nos économies auraient fort à y gagner si nous repoussions tous ensemble nos limites. A plus courte échelle, tous s’accordent à dire qu’une équipe capable collectivement de se dépasser pour atteindre un objectif ambitieux sera forcément gagnante. C’est ce que l’on appelle l’esprit d’équipe qui ressort toujours dans les moments difficiles.

Car même si se dépasser est un acte en soi personnel, il ne peut se réaliser sans le soutien de son environnement permettant de positiver et de renforcer son mental.

Pour conclure, je vous invite très sincèrement à vivre une expérience de vie basée sur le dépassement de soi. Les occasions sont aujourd’hui nombreuses pour le faire et les challenges sportifs ne manquent pas. Il m’arrive fréquemment de croiser des individus ayant déjà vécu ce genre d’expérience. Tous pourraient vous le confirmer : ce type d’apprentissage vous change profondément et vous incite continuellement à repousser vos limites pour donner un sens à sa vie.